OTAN : Pour son 70ème anniversaire, l’OTAN doit être détruite !

Déclaration du secrétariat de l’Initiative communiste européenne

 
L’OTAN a été créée il y a soixante-dix ans, en 1949, afin de bloquer l’influence idéologique et politique du socialisme et de l’Union soviétique, influence qui s’était considérablement accrue après la Seconde Guerre mondiale, ainsi que son pouvoir militaire. Dès sa création, l’OTAN est devenue l’un des quartiers généraux de l’anticommunisme et une alliance impérialiste visant à enrayer la montée de la classe ouvrière. Sa politique de guerre a consisté en un harcèlement militaire sans relâche menaçant d’attaques militaires directes, y compris nucléaires, contre les pays qui construisaient le socialisme, politique à laquelle a répondu la signature en mai 1955 du Traité d’amitié, de coopération et d’assistance mutuelle à Varsovie.
 
L’OTAN a été responsable des attaques criminelles contre les communistes dans les États membres et le centre d’organisations de contre-guérilla. Elle a été un outil facilitant les objectifs expansionnistes de l’impérialisme, par la manipulation et le rétablissement du cadre politique dans certains pays, en fonction des intérêts de ceux qui sont au sommet de la hiérarchie, et par la création d’un espace politique propice aux idées contre-révolutionnaires.

Une autre conséquence désastreuse de sa création a été la course aux armements, qui, d’un côté, a permis de créer un nouveau et énorme marché pour l’accumulation de capital pour les monopoles et, de l’autre, que le capitalisme porte un coup dur au socialisme, obligé d’allouer d’importantes ressources qui auraient pu améliorer plus rapidement les conditions de vie de la classe ouvrière et des travailleurs.
 
L’impérialisme a intensifié ses opérations d’agression en Ukraine, dans les Balkans, au Moyen-Orient, en Asie, en Amérique latine et partout dans le monde. Les États-Unis utilisent l’appartenance à l’OTAN comme un outil leur permettant d’aligner sur sa politique des pays comme le Brésil et la Colombie, où leurs collaborateurs sont au pouvoir, tout en rétablissant son hégémonie en Amérique latine. D’autre part, l’OTAN rend possible l’incitation au nationalisme en tant que moyen d’accroître l’exploitation des peuples des Balkans. En outre, des initiatives sont prises au Moyen-Orient afin de créer un bloc d’États arabes contre l’Iran, créant ainsi un clivage au service du capital.
 
La résolution sur l’augmentation des « dépenses de défense », approuvée lors du dernier sommet de l’OTAN, impose clairement à tous les États membres d’augmenter le budget de leurs machines de guerre par la réduction des dépenses budgétaires nécessaires pour répondre aux besoins fondamentaux des populations. L’OTAN menace gravement l’avenir de l’humanité en accélérant la course aux armements nucléaires.
 
D’autre part, la crise du système capitaliste-impérialiste s’aggrave et se manifeste dans le relâchement des alliances impérialistes, par des recherches poursuivies par les États impérialistes en Europe les concernant uniquement, et par la détérioration de la force de persuasion du capitalisme vis-à-vis des masses populaires. L’accord PESCO (Coopération structurée Permanente), signé par les États membres de l’UE afin de créer leur propre machine de guerre sous le masque de "sécurité et défense" et l’évocation fréquente d’une armée européenne, est une manifestation de cette crise. Cependant, l’alternative à l’OTAN ne saurait être une autre alliance militaire capitaliste, un autre "pôle" ou "sauveur" de caractère capitaliste, ni en Europe, ni dans d’autres régions. Les seuls moyens d’assurer la paix contre l’agressivité croissante du capitalisme sont le socialisme, la fraternité de la classe ouvrière.
 
L’OTAN est une organisation de guerre active depuis soixante-dix ans. Le casier judiciaire de ces soixante-dix ans est truffé de mensonges, d’extorsions, de meurtres et de massacres. Pour son soixante-dixième anniversaire, il n’y a qu’une chose à dire : l’OTAN doit être détruite ! L’humanité éliminera l’impérialisme, l’ennemi juré de la paix et de la sécurité dans le monde, et ses organisations telles que l’OTAN, la PESCO et l’UE.
Pour cette raison, la lutte contre l’organisation contre-révolutionnaire OTAN ne peut jamais quitter l’agenda des communistes. En tant que partis communistes et ouvriers de l’Initiative communiste européenne, nous continuerons à lutter pour faire fermer toutes les bases militaires de l’OTAN et pour expulser l’OTAN et tous ses membres de nos pays et de notre région. Nous continuerons à lutter ensemble pour détruire cette organisation criminelle avant qu’elle ne fasse plus de mal. Nous continuerons à nous organiser pour établir le socialisme-communisme.
 
À bas l’impérialisme !
 
Vive le socialisme !

  • Grèce : Après les élections législatives, le PCRF salue le KKE !

    Le 7 juillet 2019 ont eu lieu des élections législatives en Grèce. Les résultats montrent un fort taux d’abstention, la victoire de la droite et la défaite de Syriza, mouvement d’une prétendue "gauche radicale" qui, arrivé au gouvernement avec Tsipras comme 1er ministre, a montré au fil des mois son (...)
  • Corée du Nord : le PCRF salue le nouveau succès diplomatique

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France salue le nouveau succès diplomatique de la RPDC (Corée du Nord) Le 1er juillet 2019, la RPDC a connu un nouveau succès diplomatique dans sa lutte pour être reconnue comme une puissance pleine et entière, pour le rétablissement des négociations avec les (...)
  • NON à l’interdiction du Parti communiste de Pologne !

    Ci-dessous l’alerte lancée par nos camarades du PCP : L’appel à l’action contre l’interdiction du communisme en Pologne La persécution anticommuniste en Pologne s’intensifie alors que les autorités de l’État tentent de criminaliser l’activité communiste en modifiant le code pénal. C’est un élément de la (...)
  • KOMINTERN : Centenaire et actualité !

    Les 1er et 2 juin 2019, à Moscou, à l’initiative du Parti communiste ouvrier de Russe (PCOR), s’est tenue la Conférence internationale des partis communistes et ouvriers, intitulée : "Cent ans du Komintern et les tâches du mouvement communiste actuel". La conférence a réuni des représentants des 19 (...)
  • Venezuela : Furieux, pas désespérés !

    Carolus Wimmer, secrétaire aux relations internationales du Parti communiste vénézuélien (PCV) a été reçu au siège du Parti communiste allemand (DKP). Nous publions ci-dessous l’interview qu’il a donnée sur la vie au Venezuela sous les attaques présentes de l’impérialisme nord-américain et sur les (...)
  • Venezuela : Déclaration du PCV

    Le Parti communiste du Venezuela (PCV) condamne la nouvelle action déstabilisatrice de l’extrême-droite dirigée par la marionnette Juan Guaido et le repris de justice récidiviste en cavale, Leopoldo Lopez, qui poursuivent la tentative de coup d’État au service de l’impérialisme américain. Devant (...)