Netanyahou invité par Macron : honteux ! (Déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire de France)

Le Parti Communiste Révolutionnaire de France condamne, avec la plus forte indignation, l’invitation adressée par le Président Macron à Netanyahou, premier ministre d’Israël, à venir en France pour commémorer la rafle du Vél d’Hiv.

B. Netanyahou est le représentant d’un État qui n’a jamais appliqué quelque décision des Nations Unies que ce soit, le concernant. Au mépris de l’opinion publique internationale, non seulement Netanyahou viole les résolutions réclamant l’évacuation des territoires occupés depuis 1967 et la mise en place d’un État palestinien, mais il fait pratiquer dans ces territoires une politique d’apartheid et de racisme, fondée sur la violation permanente des droits démocratiques fondamentaux du peuple palestinien, recourant à l’assassinat politique contre la Résistance et à des opérations de représailles contre la population dans les traditions les plus sinistres de l’histoire du XXème siècle ! De nombreuses voix, de par le monde, dénoncent chez ce personnage un criminel de guerre. Cette invitation démasque la prétendue opposition à l’extrême-droite qu’aurait représentée E. Macron lors des élections présidentielles.

Il est nécessaire de rappeler que le parti de Netanyahou trouve ses référents historiques dans les organisations de l’extrême droite sioniste qui, comme le STERN, massacrèrent la population palestinienne en 1948 et pratiquèrent le nettoyage ethnique en Palestine. Les mêmes dans l’Europe occupée s’opposaient aux forces de la résistance antinazie, sous prétexte que cette guerre ne concernait pas les juifs et qu’il fallait que ceux-ci rejoignent leur foyer national en Palestine ! C’est une nouvelle insulte à la mémoire des victimes de la rafle, de tous ceux qui ont été victimes des persécutions antisémites des nazis et de Vichy, que d’inviter ce personnage, après avoir décidé de faire entrer au Panthéon Antoine Veil, PDG d’UTA, qui siégeait et donc fréquentait sans honte le vichyste René Bousquet.

Il est honteux d’utiliser la mémoire des victimes du génocide nazi à des fins de promotion de la politique criminelle de Netanyahou, ce d’autant que son gouvernement apporte une aide multiforme aux organisations criminelles islamistes qui combattent le gouvernement syrien et organisent les attentats terroristes qui ont endeuillé notamment Paris, Nice, Londres, Saint Pétersbourg, Berlin, Manchester.

Netanyahou ne doit pas venir à Paris !

  • Ministère des sports : de qui se moque-t-on ?

    La nouvelle ministre des sports se serait aperçue, à la fin de la semaine passée, que son budget allait baisser et que le ministère allait être amputé de la moitié des fonctionnaires de son ministère. Huit jours après le remaniement ministériel qui l’a promue, Roxana Maracineanu fait une grande (...)
  • J.-L. Mélenchon en "manque d’amis" ?

    Depuis quelque temps, il n’a échappé à personne que le bouillant Mélenchon a sensiblement adouci son discours, et lancé une véritable opération de séduction auprès de ses "anciens camarades" du PS, sans doute en vue des prochaines élections européennes. Le voilà nostalgique du courant "la Gauche (...)
  • Rebondissement de la crise politique : remettre en cause le capitalisme !

    Choisi pour tenter de résoudre la crise politique que traverse le pays depuis la fin du XXᵉᵐᵉ siècle, Macron, après un an à l’Élysée, semble plutôt avoir jeté de l’huile sur le feu ! L’été caniculaire que nous avons vécu a en effet été très chaud pour la présidence jupitérienne ! Mais revenons à la crise (...)
  • Fête de l’Humanité : Venez nombreux au stand du PCRF !

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France aura son stand à la Fête de l’Humanité les 14, 15 et 16 septembre 2018 au parc du Bourget, Avenue Raymonde Tillon au bout de l’Avenue Martin Luther King sur la gauche, entrée Courneuve. Une table de lecture, un bar et son fameux mojito, le n°148 de notre (...)
  • Affaire Benalla : nouvel avatar du présidentialisme monarchique ?

    "L’affaire Benalla" (Rappel : Alexandre Benalla, recruté par E. Macron comme agent de sécurité, s’est cru autorisé à faire le "coup de poing", aux côtés des CRS, contre des manifestants au printemps dernier) suscite un légitime remue-ménage médiatico-politique ; les uns et les autres semblent en effet (...)
  • Contre-offensive populaire !

    Pour sa première année de mandat, E. Macron avait voulu frapper un grand coup : une rencontre avec Trump, où tout indiquait que le temps était au beau fixe. Bien sûr, il y avait l’Iran, mais après avoir dit qu’il soutenait le traité sur le nucléaire, Macron repartait en se prononçant pour sa (...)