Macron : le sabre et le goupillon...

Il y a un an, notre Parti dénonçait en Macron un individu marqué idéologiquement et politiquement par l’extrême droite :

  • volonté de liquider tout pouvoir parlementaire,
  • mise en avant du pouvoir du chef et volonté de concentrer tous les pouvoirs dans les mains de l’exécutif,
  • volonté de casser le mouvement syndical et promotion d’un syndicalisme intégré (CFDT),
  • remise en cause de l’ensemble des droits et garanties obtenus par le mouvement ouvrier,
  • soumission totale aux exigences des monopoles et de l’UE,
  • intégration atlantique et européenne pour permettre aux monopoles et groupes financiers français de stabiliser leurs positions internationales,
  • politique étrangère belliciste contre tous les peuples qui veulent décider de leur destinée politique et sociale.

Dans le même registre, notre parti avait signalé ses positions pour le moins ambiguës concernant la séparation de l’Église et de l’État.

Son discours devant la conférence des évêques, tenu le 9 avril 2018, lève le doute : son programme, pour la mise en œuvre de la politique dont les monopoles et l’oligarchie financière ont besoin, c’est le programme de la réaction, dont l’Église catholique est un des acteurs historiques dans notre pays.
En effet, en annonçant vouloir « réparer le lien entre l’Église et l’État  », et en ajoutant «  je me fais une plus haute idée des catholiques », il réaffirme clairement le rôle qu’il assigne à l’Église catholique comme force d’appoint idéologique de cette réaction.

Le Parti Communiste Révolutionnaire de France appelle les travailleurs, les forces populaires, à organiser la riposte globale à cette politique, et à s’opposer à toute fuite en avant de la part du Président de la République, comme une relance criminelle de la guerre en Syrie, main dans la main avec son ami Donald Trump.

  • GENERAL ELECTRIC : un scandale de plus dans la casse des emplois

    Au surlendemain des élections européennes, alors que le gouvernement avait demandé de décaler cette annonce après les élections, on apprend, par la bouche de Hugh Bailey D.G de G.E France (et accessoirement ancien conseiller pour les affaires industrielles d’un certain Emmanuel Macron), que General (...)
  • Résultats des élections européennes : l’analyse du PCRF

    Les résultats des élections européennes du 26 mai 2019 confirment pour une bonne part l’analyse menée par le Parti Communiste Révolutionnaire de France depuis les Présidentielles de 2017 : une recomposition politique est à l’œuvre, dans notre pays comme ailleurs en Europe, de la part des décideurs et (...)
  • Climat : la manipulation

    Nous assistons aujourd’hui à une exploitation irraisonnée et déraisonnable des ressources de la planète. Rappelons-le, chaque année à partir du 1er août, nous avons exploité toutes les ressources que la terre peut produire en un an. Et chaque année, nous vivons de plus en plus tôt à crédit. Les (...)
  • Arles et Marseille, les 17 et 18 mai : Débats sur l’UE !

    Deux débats sur l’UE et l’Europe sont organisés par l’Association Nationale des Communistes (ANC), avec la participation du Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF) et du Parti Communiste de Grèce (KKE), sur le thème "Sortir de l’Europe du capital, pour la satisfaction des revendications, pour (...)
  • Pas un aigle, Loiseau ?

    Il est courant de parler des « poubelles de l’histoire ». Parmi elles, devrait figurer l’existence de l’extrême-droite. Or il est visible qu’ Emmanuel Macron, qui n’est pas raciste mais peut être en excellents termes avec le gouvernement raciste de Netanyahou, qui n’est pas fasciste mais est toujours à (...)