Législatives : le sens de nos candidatures

L’attitude des marxistes envers les élections est de cibler le principal obstacle à attaquer, en déployant de manière compréhensible la politique du parti.
Pour le Parti Communiste Révolutionnaire de France, c’est le capitalisme (propriété privée des moyens de production et d‘échange), cause réelle de la crise, et son État. C’est l’objectif des candidats que nous présentons aux élections législatives.

Tous les autres candidats vont s’inscrire dans la défense des monopoles ou rester dans le cadre des rapports de production du capitalisme (France insoumise, NPA, et LO compris). Toutes leurs propositions sont donc vouées à l’échec. Nos candidats, à partir des réalités locales de leur département, démontreront qu’il y aurait du travail pour tout le monde si la propriété privée des entreprises n’empêchait pas la planification centralisée d’une production répondant aux besoins populaires décidés démocratiquement. Replacer la classe ouvrière au centre des débats sera donc un autre enjeu pour notre Parti. La bourgeoisie profite également de la période électorale pour faire croire que les citoyens vont pouvoir choisir leur avenir, voire décider librement de leur société au moyen des élections. En réalité, il s’agit de détourner les masses travailleuses des luttes. Nos candidatures auront donc un rôle unique à jouer pour poser les questions : Qui dirige réellement le pays ? Comment s’exerce le pouvoir réel ?

Nous dénoncerons le présidentialisme comme forme actuelle de la dictature de l’oligarchie financière, pour avancer des revendications démocratiques jamais proposées, pour placer la démocratie directe et les luttes au cœur des changements. La participation (ou non) à des élections part de notre analyse des rapports de force mondiaux et nationaux, des enjeux de classe du prolétariat, des positions et intérêts immédiats du mouvement populaire et de la question du Parti, son développement, ses liens avec la classe tout entière.

Nous ne pouvons ignorer que des millions d’ouvriers, de travailleurs font confiance bon gré mal gré à telle formation réformiste, espèrent telle issue électorale. Marx et Engels ont toujours dénoncé vivement les déviations parlementaristes (ceux qui pensent que gagner les élections permet le changement de société), mais ils ont aussi fortement combattu les tendances à l’abstentionnisme systématique.

Notre première participation à ces élections, avec des candidats, amorce le nécessaire travail communiste d’éducation des couches non-conscientisées des travailleurs (la très grande majorité), d’éveil et d’éclairage de leur conscience, de lutte au cœur de la bataille contre leurs illusions sur les élections, l’État, les formations dites de gauche ou à la « gauche de la gauche », le mode de production capitaliste. L’enjeu pour nos candidatures n’est pas d’avoir la position verbale la plus « radicale », mais d’œuvrer au développement de la conscience révolutionnaire.

  • Unissons-nous contre la politique du Capital !

    Une conscience de classe à faire émerger, à déployer, à mettre en mouvement... Quand la guimauve des bons sentiments condescendants s’étale au quotidien dans les discours politiques et les médias, en guise de cache-misère des violences et injustices produites par le régime capitaliste, il est difficile (...)
  • Mort de Johnny Halliday

    La mort de Johnny Halliday est un évènement qui provoque une grande émotion dans de larges couches populaires. Incontestablement, il a marqué pendant plus de cinquante ans la chanson française, s’adaptant à l’évolution des goûts et dominant la scène du music-hall et des concerts musicaux de masse. Tout (...)
  • Femmes victimes de violences

    << Balance ton... capitalisme ! >> Depuis la mi-octobre, on assiste en France à une agitation médiatico-politique inédite autour de la cause des femmes. Pour les communistes, soucieux d’analyser concrètement toutes les composantes de la vie sociale, la question des violences et (...)
  • La question de l’unité des forces communistes...

    ... et celle de leur éparpillement et de leurs divisions. Dans les manifestations, et à la fête de l’Huma, plusieurs camarades sympathisant(e)s du PCF, membres de celui-ci, ou sans engagement dans un groupe, nous ont fait la remarque, parfois de manière agressive, que nous (c’est-à-dire toutes les (...)
  • Paradis fiscaux et Enfer du capitalisme

    Ci-dessous une contribution au débat sur l’affaire dite des "Paradise papers", proposée par Maurice Cukierman, Secrétaire général du Parti Communiste Révolutionnaire de France. Depuis le 6 novembre 2017 sont révélés de nouveaux scandales concernant les évasions fiscales et les paradis fiscaux. Le Parti (...)
  • Révolution d’Octobre : Rassemblement réussi le 7 novembre 2017 à Paris !

    Le 7 novembre 2017 au soir, à l’appel de la section parisienne du Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF), plus d’une centaine de personnes ont participé au rassemblement-meeting organisé devant la maison de Lénine (rue Marie-Rose, à Paris). À cette occasion, les discours des camarades (...)
  • Un budget sans écran de fumée…

    La rentrée est synonyme de projet de Loi de finances et de budget de l’État pour l’année à venir. C’est le 27 septembre 2017 que le 1er Ministre E. Philippe a annoncé les mesures fiscales et la répartition du budget de l’État. Concernant les mesures fiscales, rappelons la suppression de l’ISF, la baisse (...)
  • Nouvelle loi sécuritaire : l’arsenal répressif se renforce encore !

    Ce 18 octobre 2017, le Parlement a définitivement adopté la loi « renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme ». Seuls les députés du PCF et de la FI ont voté contre... Depuis des décennies, nous dénonçons régulièrement les mesures et lois liberticides imposées par l’État capitaliste, (...)