Le profit, le taux de profit

Pour aborder dans de bonnes conditions l’étude du profit, il est nécessaire d’avoir présent à l’esprit la formule générale du capitalisme soit : C = (Cc+Cv) + Pv = C’ plus grand que C. (Cf : fiche théorique IC 137). Elle peut s’écrire aussi M (Cc+Cv) + Pv =M’ plus grand que M (la marchandise) remplaçant C (le capital). Pour le capitaliste, il n’en va pas de même. Il ne fait pas de différence entre Cc et Cv, les considérant comme un tout qu’il appellera : « coûts de production » (Pr). Il écrit la formule précédente sous la forme : M = Pr + p = M’, (p représentant le profit). Si l’on compare les deux formules, on s’aperçoit que le profit (p) remplace tout simplement la plus-value (Pv). Cette manière de voir les choses a pour conséquence de « masquer » la notion de plus-value. On ne perçoit plus l’origine de l’augmentation de la valeur de la marchandise et du même coup, de l’exploitation capitaliste. En tant que propriétaire du capital engagé dans la production, le capitaliste considère, et essaie de faire croire, qu’il est le créateur de l’augmentation de la valeur pour éviter, autant que faire se peut, la prise de conscience par les travailleurs de la réalité de l’exploitation capitaliste. En fait, comme le dit Marx « Le profit, tel qu’il se présente à nous d’abord est donc la même chose que la plus-value : il en est une forme mystifiée. ». Le profit du capitaliste provient de ce qu’il a vendu quelque chose qu’il n’a pas payé : la plus-value ou surtravail extorqué aux travailleurs. La plus-value est donc bien un excédent par rapport au capital total avancé : Ct = (Cc+Cv). Le rapport de cet excédent au capital total s’exprime, du point de vue capitaliste, par la fraction : p / Pr ce qui provoque à nouveau la « disparition » du capital variable et par voie de conséquence de la plus-value. La forme marxiste s’écrira donc : Pl / Cc+Cv qui, multipliée par 100, donnera le taux de profit, qui diffère du taux de plus-value Pl / Cv. Ce sont là deux mesures différentes de la même valeur. L’une par rapport au capital total, l’autre par rapport au capital variable. Dans la forme capitaliste, l’extorsion du travail non payé apparait seulement comme une économie réalisée sur le paiement des salaires (Cv) faisant partie des frais de production. La mystification et le rideau de fumée destiné à obscurcir la réalité concernant l’exploitation capitaliste se poursuit. Le taux de profit varie d’une entreprise à l’autre, d’une sphère de production à l’autre, d’un pays à l’autre. Tous ces taux de profits, sous l’effet de la concurrence, s’égalisent en un taux général de profit qui est la moyenne de tous les taux de profits différents et qu’on appellera taux de profit moyen. Dans une sphère de production donnée, les capitalistes qui produisent dans des meilleures conditions que les autres, (au-dessus du taux de profit moyen) réalisent ce qu’on appelle un surprofit.

À suivre : la baisse tendancielle du taux de profit
FORMATION

  • Marx et Octobre 17... : un livre à ne pas manquer !

    Sortie en septembre 2018 du livre paru aux Editions Delga : Les années 2017 et 2018 resteront les années où le mouvement révolutionnaire a célébré cinq anniversaires majeurs : le 100ème anniversaire de la Révolution d’Octobre, le 150ème de la première édition du Capital , le 170ème du Manifeste (...)
  • Etude du Capital de Karl Marx : 3ème séance

    La 3ème séance consacrée à l’étude du Capital de Karl Marx a porté sur le caractère fétiche de la marchandise. Pour écouter cette séance, cliquez sur la vignette ci-dessous. La prochaine séance, le samedi 9 juin 2018 à 14h30, sera consacrée à la fin de la Section 1 du Livre (...)
  • Etude du Capital de Karl MARX : 2ème séance

    Ci-dessous la vidéo de la 2ème séance d’étude du Capital de Karl Marx, consacrées aux pages 51 à 72 (cliquez sur la vignette) La troisième séance d’étude du Capital, consacrée aux pages 73 à 84 du Livre 1 (édition parue en novembre 2016 aux Éditions sociales), sur le caractère fétiche de la marchandise, (...)
  • Etude du Capital, de Karl Marx : 2ème séance le samedi 24 mars 2018 !

    La Conférence introductive à la lecture du Capital de Karl Marx s’est tenue le samedi 10 mars. Vous pouvez en suivre une partie par vidéo, sur notre chaîne TV Rouge IC, au lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=bGFrKwJidpI Elle va se poursuivre avec un cycle de séances de discussions sur (...)
  • Les contradictions internes à la loi de la baisse tendancielle du taux de profit

    Comme nous l’avons vu lors des fiches théoriques précédentes, les capitalistes investissent (Cc+Cv) dans la sphère de la production afin d’obtenir le maximum de plus-value (survaleur) extorquée aux travailleurs, seuls producteurs de valeur. Nous avons constaté que ce processus d’exploitation de la (...)
  • Causes qui contrecarrent la loi de la baisse tendancielle du taux de profit

    Avant d’entamer l’étude de la présente fiche il est peut-être utile, pour faciliter la compréhension, de rappeler la formule du taux de profit, Pl / (Cc+Cv) x 100. Nous avons vu lors de la fiche théorique précédente que la tendance des capitalistes pour augmenter la masse des profits et face à la (...)
  • La baisse tendancielle du taux de profit

    La baisse tendancielle du taux de profit est la loi la plus importante du développement du mode de production capitaliste. Pour aborder son étude il faut rappeler la formule du taux de plus-value Pl (plus-value)/Cv (capital variable) x100 (Cf. : fiche théorique N°1 IC 137) ainsi que celle du taux (...)