En réponse à nos camarades du Pôle de Renaissance Communiste en France...

La fondation du Parti Communiste Révolutionnaire de France a déclenché, chez nos camarades du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF), une réaction dont l’excès révèle paradoxalement l’intérêt qu’ils nous portent. Leur souci, exprimé sur leur site et dans leur journal, porte sur un point unique, à savoir une confusion possible, au niveau des initiales, entre PCRF et PRCF.

Rappelons tout d’abord que ceux qui ont fondé le PRCF, après avoir fait le choix de la scission avec la Coordination communiste en 2000 (alors qu’ils étaient mis en minorité), ne se sont pas gênés, à l’époque, pour donner à leur journal les mêmes initiales ( IC , pour « Initiative communiste ») que celles du journal qu’ils venaient de quitter ( IC , pour « Intervention communiste », journal resté celui de l’URCF puis de notre Parti).

S’agissant du nom de notre Parti (PCRF), on cherchera en vain la confusion possible entre «  Parti Communiste Révolutionnaire  » et «  Pôle de Renaissance Communiste » : un « pôle » n’est pas un parti, on peut le rejoindre en étant adhérent d’une autre organisation politique ; et surtout, la consultation de nos analyses respectives montre qu’il n’y a pas de confusion possible sur des questions politiques aussi importantes que l’impérialisme français, ou la stratégie révolutionnaire à adopter, par exemple.
Les différences et divergences sont donc bien réelles entre nos deux organisations.

Pour autant, nous réaffirmons aujourd’hui notre ligne de conduite, qui était celle de l’URCF, à savoir travailler à l’unification du mouvement communiste en France, d’abord par l’unité d’action sur la base des convergences reconnues, et par l’échange (y compris polémique) sur les points de divergence.
Le reste nous semble dérisoire.

  • Ministère des sports : de qui se moque-t-on ?

    La nouvelle ministre des sports se serait aperçue, à la fin de la semaine passée, que son budget allait baisser et que le ministère allait être amputé de la moitié des fonctionnaires de son ministère. Huit jours après le remaniement ministériel qui l’a promue, Roxana Maracineanu fait une grande (...)
  • J.-L. Mélenchon en "manque d’amis" ?

    Depuis quelque temps, il n’a échappé à personne que le bouillant Mélenchon a sensiblement adouci son discours, et lancé une véritable opération de séduction auprès de ses "anciens camarades" du PS, sans doute en vue des prochaines élections européennes. Le voilà nostalgique du courant "la Gauche (...)
  • Rebondissement de la crise politique : remettre en cause le capitalisme !

    Choisi pour tenter de résoudre la crise politique que traverse le pays depuis la fin du XXᵉᵐᵉ siècle, Macron, après un an à l’Élysée, semble plutôt avoir jeté de l’huile sur le feu ! L’été caniculaire que nous avons vécu a en effet été très chaud pour la présidence jupitérienne ! Mais revenons à la crise (...)
  • Fête de l’Humanité : Venez nombreux au stand du PCRF !

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France aura son stand à la Fête de l’Humanité les 14, 15 et 16 septembre 2018 au parc du Bourget, Avenue Raymonde Tillon au bout de l’Avenue Martin Luther King sur la gauche, entrée Courneuve. Une table de lecture, un bar et son fameux mojito, le n°148 de notre (...)
  • Affaire Benalla : nouvel avatar du présidentialisme monarchique ?

    "L’affaire Benalla" (Rappel : Alexandre Benalla, recruté par E. Macron comme agent de sécurité, s’est cru autorisé à faire le "coup de poing", aux côtés des CRS, contre des manifestants au printemps dernier) suscite un légitime remue-ménage médiatico-politique ; les uns et les autres semblent en effet (...)
  • Contre-offensive populaire !

    Pour sa première année de mandat, E. Macron avait voulu frapper un grand coup : une rencontre avec Trump, où tout indiquait que le temps était au beau fixe. Bien sûr, il y avait l’Iran, mais après avoir dit qu’il soutenait le traité sur le nucléaire, Macron repartait en se prononçant pour sa (...)