En réponse à nos camarades du Pôle de Renaissance Communiste en France...

La fondation du Parti Communiste Révolutionnaire de France a déclenché, chez nos camarades du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF), une réaction dont l’excès révèle paradoxalement l’intérêt qu’ils nous portent. Leur souci, exprimé sur leur site et dans leur journal, porte sur un point unique, à savoir une confusion possible, au niveau des initiales, entre PCRF et PRCF.

Rappelons tout d’abord que ceux qui ont fondé le PRCF, après avoir fait le choix de la scission avec la Coordination communiste en 2000 (alors qu’ils étaient mis en minorité), ne se sont pas gênés, à l’époque, pour donner à leur journal les mêmes initiales ( IC , pour « Initiative communiste ») que celles du journal qu’ils venaient de quitter ( IC , pour « Intervention communiste », journal resté celui de l’URCF puis de notre Parti).

S’agissant du nom de notre Parti (PCRF), on cherchera en vain la confusion possible entre «  Parti Communiste Révolutionnaire  » et «  Pôle de Renaissance Communiste » : un « pôle » n’est pas un parti, on peut le rejoindre en étant adhérent d’une autre organisation politique ; et surtout, la consultation de nos analyses respectives montre qu’il n’y a pas de confusion possible sur des questions politiques aussi importantes que l’impérialisme français, ou la stratégie révolutionnaire à adopter, par exemple.
Les différences et divergences sont donc bien réelles entre nos deux organisations.

Pour autant, nous réaffirmons aujourd’hui notre ligne de conduite, qui était celle de l’URCF, à savoir travailler à l’unification du mouvement communiste en France, d’abord par l’unité d’action sur la base des convergences reconnues, et par l’échange (y compris polémique) sur les points de divergence.
Le reste nous semble dérisoire.

  • Contre-offensive populaire !

    C’est par un agenda à l’étranger très chargé que la présidence Macron a choisi de fêter ses 1 an. Sa visite aux États-Unis fut abondamment commentée comme une réussite et un coup de maître de l’homme providentiel. Personne n’a pu manquer les images en boucle de Macron au congrès américain. La réalité de son (...)
  • Le mouvement syndical en France : état des lieux et perspectives

    À découvrir, ci-dessous, l’intervention de Maurice CUKIERMAN, Secrétaire général du Parti Communiste Révolutionnaire de France, lors de la rencontre des Partis communistes et ouvriers d’Europe, réunis à Bruxelles les 11 et 12 avril 2018. (pour ouvrir le pdf, cliquez sur la vignette). Chers Camarades, (...)
  • Macron : le sabre et le goupillon...

    Il y a un an, notre Parti dénonçait en Macron un individu marqué idéologiquement et politiquement par l’extrême droite : volonté de liquider tout pouvoir parlementaire, mise en avant du pouvoir du chef et volonté de concentrer tous les pouvoirs dans les mains de l’exécutif, volonté de casser le (...)
  • Réformes dans le Supérieur et le Lycée...

    Tri social et contenus appauvris, les deux mamelles d’une exploitation sans limite des jeunes travailleurs En 2015 puis 2016, deux réformes de portée idéologique ont frappé le second degré : la réforme du collège et celle du Bac professionnel, que nous avons analysées et dénoncées, à travers leurs (...)
  • "Vendu", avez-vous dit ?

    Qu’est-ce qu’un-e dirigeant-e syndical-e ? C’est quelqu’un qui défend les intérêts des travailleurs, leurs salaires, leurs conditions d’emplois ; c’est quelqu’un qui organise la lutte contre le patronat, car celui-ci vole le temps aux travailleurs, en leur extorquant la survaleur (plus-value). Mais (...)
  • Hollande-La-Guerre !

    Depuis quelques jours, une campagne politique de grande ampleur a lieu autour des évènements qui ensanglantent la République Arabe Syrienne : l’agression turque contre la région d’Afrin, et les combats menés par les forces syriennes pour déloger de la vallée de la Goutha les groupes djihadistes (...)
  • Pour un bond en avant de la lutte des classes !

    Depuis le mois de janvier 2018, rares sont les jours qui n’ont pas témoigné de la frénésie de changement du gouvernement Macron et de son caractère réactionnaire et brutal. La violence sociale qu’est l’exploitation capitaliste trouve ici son expression la plus aboutie : le nouvel élu présidentiel n’a (...)
  • Édouard Philippe, la SNCF et le Mensonge en Marche

    Le premier ministre a fait connaître ce matin (lundi 26 février 2018) les orientations qu’il entend donner à une réforme de la SNCF. Sur le fond il n’y a pas de surprise : la bourgeoisie française et européenne (UE) veulent en finir avec le secteur nationalisé, pour le rail comme pour le reste. Ce qu’a (...)