En réponse à nos camarades du Pôle de Renaissance Communiste en France...

La fondation du Parti Communiste Révolutionnaire de France a déclenché, chez nos camarades du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF), une réaction dont l’excès révèle paradoxalement l’intérêt qu’ils nous portent. Leur souci, exprimé sur leur site et dans leur journal, porte sur un point unique, à savoir une confusion possible, au niveau des initiales, entre PCRF et PRCF.

Rappelons tout d’abord que ceux qui ont fondé le PRCF, après avoir fait le choix de la scission avec la Coordination communiste en 2000 (alors qu’ils étaient mis en minorité), ne se sont pas gênés, à l’époque, pour donner à leur journal les mêmes initiales ( IC , pour « Initiative communiste ») que celles du journal qu’ils venaient de quitter ( IC , pour « Intervention communiste », journal resté celui de l’URCF puis de notre Parti).

S’agissant du nom de notre Parti (PCRF), on cherchera en vain la confusion possible entre «  Parti Communiste Révolutionnaire  » et «  Pôle de Renaissance Communiste » : un « pôle » n’est pas un parti, on peut le rejoindre en étant adhérent d’une autre organisation politique ; et surtout, la consultation de nos analyses respectives montre qu’il n’y a pas de confusion possible sur des questions politiques aussi importantes que l’impérialisme français, ou la stratégie révolutionnaire à adopter, par exemple.
Les différences et divergences sont donc bien réelles entre nos deux organisations.

Pour autant, nous réaffirmons aujourd’hui notre ligne de conduite, qui était celle de l’URCF, à savoir travailler à l’unification du mouvement communiste en France, d’abord par l’unité d’action sur la base des convergences reconnues, et par l’échange (y compris polémique) sur les points de divergence.
Le reste nous semble dérisoire.

  • Meilleurs vœux révolutionnaires pour 2019 !

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France et Intervention Communiste vous adressent leurs meilleurs vœux pour l’année 2019. Faisons en sorte que les luttes contre les monopoles et leur État soient victorieuses et que reculent le réformisme et l’opportunisme (...)
  • Retour à l’ordre ?

    ... à celui du capital et de l’oligarchie financière, c’est NON ! Le Parti Communiste Révolutionnaire de France dénonce la scandaleuse campagne menée par le gouvernement de la bourgeoisie, conduit par Macron-Philippe, et par les médias du capitalisme, qui déversent leur haine des milieux populaires en (...)
  • L’Humanité se vautre dans l’abjection !

    Une insulte à Jaurès et surtout à tous les camarades qui sont tombés dans les luttes contre le capitalisme impérialiste depuis la création du PCF en 1920 et son adhésion à l’Internationale Communiste ! Au lendemain de l’annonce par Trump de l’évacuation des troupes états-uniennes de Syrie, le journal (...)
  • Oui, il faut continuer et ne rien lâcher !

    Déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire de France Le Parti Communiste Révolutionnaire de France s’incline respectueusement devant les victimes du crime de Strasbourg, présente ses condoléances aux familles endeuillées et témoigne de sa sympathie pour les blessés leur souhaitant prompt (...)
  • Violences policières : pour Fiorina...et tous les autres blessés !

    Le 8 décembre 2018, Fiorina, une jeune femme de 20 ans, a été gravement blessée par un tir de flashball lors de la manifestation des Gilets Jaunes sur les Champs-Élysées. En voulant quitter ce rassemblement, aux environs de 13 heures, elle a reçu un projectile sur le visage de la part de ceux qu’on (...)
  • Lycéens en lutte : Solidarité !

    Solidarité avec les lycéens contre la sélection sociale et la destruction de l’enseignement secondaire, contre la répression policière ! Déclaration commune du Parti Communiste Révolutionnaire de France et de l’Union des Jeunesses Communistes Le Parti Communiste Révolutionnaire de France et l’Union (...)
  • Mobilisation contre le pouvoir du Capital monopoliste et sa violence de classe !

    Déclaration du Secrétariat du Parti Communiste Révolutionnaire de France Le gouvernement Macron révèle sa faiblesse devant la détermination des masses populaires mobilisées autour des "Gilets jaunes" : après avoir joué le pourrissement et l’autorité, Macron est contraint d’annuler les taxes indues qu’il (...)