Défendre les libertés démocratiques !

Mardi 16 octobre 2018, les locaux du Parti de Gauche, celui de La France Insoumise et le domicile de Jean-Luc Mélenchon, ont été perquisitionnés dans des conditions problématiques : déploiement policier disproportionné (une centaine d’agents armés...), pour une enquête préliminaire en présence non pas d’un juge d’instruction mais d’un Procureur nommé par le Garde des Sceaux, empêchement illégal, pour les représentants de la France Insoumise, d’assister à la perquisition dans leurs locaux, absence de procès-verbal... ; c’est dans ces conditions que s’est exprimée la colère de J-L. Mélenchon et d’autres parlementaires de la FI.
Depuis, une campagne de presse intense est menée, et des procédures judiciaires sont entamées contre les dirigeants de La France Insoumise, mesures qui frôlent l’indécence et font peser de graves dangers sur les libertés démocratiques, dans la foulée des décisions et projets liberticides de la bourgeoisie et de son mandataire Emmanuel Macron.
Les perquisitions ont été mises en scène dans des conditions qui pouvaient être évitées, et qui l’ont été lorsqu’il s’agissait de Nicolas Sarkozy, pourtant suspect de délits plus graves, sur la base d’une accusation plus étayée. Or il faut se rappeler qu’une campagne sourde a lieu pour le soustraire à la justice (sans compter ce qui a déjà été abandonné).
Contrairement à ce que prétendent certains "syndicats" de policiers – toujours prompts à justifier les violences policières -, le Parquet de Paris et le Premier Ministre, ce que les incidents actuels soulignent, ce n’est pas la prétendue "violence" de Jean-Luc Mélenchon, mais celle de la police et du Parquet s’attaquant à l’appartement d’un député et au local d’un mouvement politique d’opposition, avec la démonstration de « toute-puissance » que la police met en œuvre chaque fois qu’elle le peut.
Le PCRF condamne fermement l’attitude des policiers et magistrats qui étaient présents. Il considère que ces perquisitions constituent une agression contre ceux et celles qui ont cru et croient que la France Insoumise apporte une perspective, et il leur témoigne sa sympathie tout en réaffirmant que le capitalisme ne peut être amendé et qu’il n’y a pas d’autre chemin que de le renverser pour le remplacer par le socialisme-communisme.

  • Meilleurs vœux révolutionnaires pour 2019 !

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France et Intervention Communiste vous adressent leurs meilleurs vœux pour l’année 2019. Faisons en sorte que les luttes contre les monopoles et leur État soient victorieuses et que reculent le réformisme et l’opportunisme (...)
  • Retour à l’ordre ?

    ... à celui du capital et de l’oligarchie financière, c’est NON ! Le Parti Communiste Révolutionnaire de France dénonce la scandaleuse campagne menée par le gouvernement de la bourgeoisie, conduit par Macron-Philippe, et par les médias du capitalisme, qui déversent leur haine des milieux populaires en (...)
  • L’Humanité se vautre dans l’abjection !

    Une insulte à Jaurès et surtout à tous les camarades qui sont tombés dans les luttes contre le capitalisme impérialiste depuis la création du PCF en 1920 et son adhésion à l’Internationale Communiste ! Au lendemain de l’annonce par Trump de l’évacuation des troupes états-uniennes de Syrie, le journal (...)
  • Oui, il faut continuer et ne rien lâcher !

    Déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire de France Le Parti Communiste Révolutionnaire de France s’incline respectueusement devant les victimes du crime de Strasbourg, présente ses condoléances aux familles endeuillées et témoigne de sa sympathie pour les blessés leur souhaitant prompt (...)
  • Violences policières : pour Fiorina...et tous les autres blessés !

    Le 8 décembre 2018, Fiorina, une jeune femme de 20 ans, a été gravement blessée par un tir de flashball lors de la manifestation des Gilets Jaunes sur les Champs-Élysées. En voulant quitter ce rassemblement, aux environs de 13 heures, elle a reçu un projectile sur le visage de la part de ceux qu’on (...)
  • Lycéens en lutte : Solidarité !

    Solidarité avec les lycéens contre la sélection sociale et la destruction de l’enseignement secondaire, contre la répression policière ! Déclaration commune du Parti Communiste Révolutionnaire de France et de l’Union des Jeunesses Communistes Le Parti Communiste Révolutionnaire de France et l’Union (...)
  • Mobilisation contre le pouvoir du Capital monopoliste et sa violence de classe !

    Déclaration du Secrétariat du Parti Communiste Révolutionnaire de France Le gouvernement Macron révèle sa faiblesse devant la détermination des masses populaires mobilisées autour des "Gilets jaunes" : après avoir joué le pourrissement et l’autorité, Macron est contraint d’annuler les taxes indues qu’il (...)