Attentat aux Champs Élysées : Déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire de France

Contre le terrorisme, il faut lutter contre la politique du capitalisme français !

Le Parti Communiste Révolutionnaire de France condamne avec la plus grande fermeté l’attentat perpétré aux Champs Elysées et revendiqué par Daech. À la veille des élections présidentielles, cet attentat est utilisé par la droite et l’extrême droite pour mobiliser la peur et faire soutenir leurs positions liberticides. Le gouvernement et la plupart des candidats font appel à « l’unité nationale », à l’union sacrée.

Le caractère dramatique des évènements ne saurait faire oublier que la question du terrorisme ne doit pas être le camouflage des politiques qui l’ont engendré : les origines de Daech, comme d’Al Qaïda/Al Nosra, remontent aux groupes terroristes qui combattaient le régime progressiste afghan et ses alliés soviétiques de 1979 à 1991, et qui étaient financés, armés, entraînés par les États-Unis, la France et l’OTAN, expression politique de l’Arabie Saoudite et du Qatar, ou à tout le moins de larges secteurs de leur classe dominante. Après avoir ravagé l’Algérie et le Nigeria, ces groupes criminels, en liaison avec leurs commanditaires, ont plongé la Libye dans le chaos et ont lynché le Président sortant ; cela a été rendu possible par le soutien militaire du gouvernement Sarkozy et de l’OTAN. En Irak, Al Qaïda a donné naissance à Daech, profitant de l’agression américaine et du chaos qui en est résulté. Les gouvernements Sarkozy et Hollande, alliés indéfectibles de l’Arabie Saoudite et du Qatar, ont soutenu par tous les moyens l’agression contre la République Arabe Syrienne, qui est plongée dans la guerre depuis 6 ans. Ces gouvernements ont présenté les groupes terroristes en Syrie comme des héros (« Al Nosra fait du bon boulot en Syrie », disait Laurent Fabius). Les attentats criminels en France contre Charlie-Hebdo et contre le Bataclan, n’ont en rien modifié les relations excellentes avec le Qatar et l’Arabie Saoudite, auxquels on continue de fournir tout l’armement nécessaire, notamment pour mener la guerre au Yémen. Cela n’a pas modifié non plus la politique d’ingérence militaire menée en Syrie, où de fait le gouvernement français désigne le même ennemi que Daech, à savoir le gouvernement syrien. Quelques heures avant l’attentat des Champs Elysées, le ministre des Affaires Etrangères, sans aucune preuve, accusait Damas d’avoir utilisé du gaz de combat, et appelait à renverser le gouvernement ! Le soutien aux groupes terroristes en Syrie ne fléchit pas, alors que tous les observateurs signalent la porosité entre tous les groupes et Daech. Ce dernier bénéficie, d’autre part, d’aides multiples de l’État d’Israël (y compris par le bombardement de la Syrie), cet allié privilégié de Paris et de Washington !

Le Parti Communiste Révolutionnaire de France appelle les travailleurs, les démocrates, à rejeter toute Union Nationale, qui ne peut être qu’une Union pour la guerre contre les peuples, pour la mainmise sur le gaz et le pétrole, pour la vente d’armements au Qatar et à l’Arabie Saoudite, pour le soutien aux terroristes en Syrie ! Pour lutter contre le terrorisme, il faut une politique étrangère de non-ingérence dans les affaires des peuples, une politique qui en finisse avec les agressions et interventions militaires, qui ne soit plus pourvoyeuse des armements aux régimes réactionnaires, et qui cesse d’apporter son soutien à la politique de l’État d’Israël, le seul État qui n’a respecté aucune des décisions internationales le concernant, qui possède l’arme nucléaire, qui se vante de ses relations ambiguës avec les groupes terroristes islamistes et opprime le peuple palestinien ! Il faut une politique qui vise à en finir avec le capitalisme français à son stade impérialiste, fauteur de guerre comme de politique réactionnaire contre les travailleurs.

Paris, le 21 avril 2017

  • J.-L. Mélenchon en "manque d’amis" ?

    Depuis quelque temps, il n’a échappé à personne que le bouillant Mélenchon a sensiblement adouci son discours, et lancé une véritable opération de séduction auprès de ses "anciens camarades" du PS, sans doute en vue des prochaines élections européennes. Le voilà nostalgique du courant "la Gauche (...)
  • Rebondissement de la crise politique : remettre en cause le capitalisme !

    Choisi pour tenter de résoudre la crise politique que traverse le pays depuis la fin du XXᵉᵐᵉ siècle, Macron, après un an à l’Élysée, semble plutôt avoir jeté de l’huile sur le feu ! L’été caniculaire que nous avons vécu a en effet été très chaud pour la présidence jupitérienne ! Mais revenons à la crise (...)
  • Fête de l’Humanité : Venez nombreux au stand du PCRF !

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France aura son stand à la Fête de l’Humanité les 14, 15 et 16 septembre 2018 au parc du Bourget, Avenue Raymonde Tillon au bout de l’Avenue Martin Luther King sur la gauche, entrée Courneuve. Une table de lecture, un bar et son fameux mojito, le n°148 de notre (...)
  • Affaire Benalla : nouvel avatar du présidentialisme monarchique ?

    "L’affaire Benalla" (Rappel : Alexandre Benalla, recruté par E. Macron comme agent de sécurité, s’est cru autorisé à faire le "coup de poing", aux côtés des CRS, contre des manifestants au printemps dernier) suscite un légitime remue-ménage médiatico-politique ; les uns et les autres semblent en effet (...)
  • Contre-offensive populaire !

    Pour sa première année de mandat, E. Macron avait voulu frapper un grand coup : une rencontre avec Trump, où tout indiquait que le temps était au beau fixe. Bien sûr, il y avait l’Iran, mais après avoir dit qu’il soutenait le traité sur le nucléaire, Macron repartait en se prononçant pour sa (...)
  • Le mouvement syndical en France : état des lieux et perspectives

    À découvrir, ci-dessous, l’intervention de Maurice CUKIERMAN, Secrétaire général du Parti Communiste Révolutionnaire de France, lors de la rencontre des Partis communistes et ouvriers d’Europe, réunis à Bruxelles les 11 et 12 avril 2018. (pour ouvrir le pdf, cliquez sur la vignette). Chers Camarades, (...)