Arrestation de Lula : Condamnation du Parti Communiste Brésilien

Après l’arrestation de l’ex-président Lula, le Parti Communiste Brésilien a publié la déclaration ci-dessous.
Le PCRF s’associe à la condamnation de la décision des autorités judiciaires corrompues, décision qui participe de l’offensive de la réaction. La question n’est pas ici de juger si la politique de Lula est juste ou pas, si elle s’inscrit ou pas dans une tentative réformiste d’adapter l’État bourgeois à la crise qu’il traverse au Brésil et à celle du capitalisme. Il n’y a pour nous aucun doute, ni aucune illusion. Si la bourgeoisie brésilienne procède de cette manière avec lui, cela laisse entrevoir ce qu’il pourrait en être s’il s’agissait d’un militant révolutionnaire.

Le Parti Communiste Brésilien condamne l’arrestation de Lula.

Le Parti communiste brésilien (PCB) condamne l’arrestation de l’ancien président Luis Inacio Lula da Silva, prenant en compte que c’est là le résultat d’un processus vicié, marqué par des manipulations et la partialité tout au long du processus. Le procès concernant la demande d’Habeas Corpus a été soumis à des pressions écrasantes des médias, en particulier du réseau Globo, du gouvernement fédéral et des militaires, toutes dans le but d’emprisonner Lula et de l’évincer de la campagne électorale.

Le PCB analyse l’emprisonnement de Lula comme un élément de l’offensive réactionnaire de l’impérialisme et de la bourgeoisie, de restrictions des droits politiques et d’atteintes aux libertés démocratiques, en cours dans le pays. L’un des aspects de ce processus est la mise en scène et la partialité des verdicts du judiciaire, engagé dans la marche du coup d’État. La partialité est clairement démontrée par le fait que les principaux corrompus, tant dans l’exécutif que dans le législatif, même avec de vastes preuves, continuent d’être relâchés et jouissent de la liberté.

Ce processus est devenu plus dramatique et revanchard avec la décision immédiate du juge Sergio Moro, un peu plus de 12 heures après la décision de la Cour suprême, de procéder à l’arrestation de Lula, le convoquant à se présenter à la police fédérale du Parana à 17 h le vendredi 6 avril.

Dans ces conditions, ce n’est pas l’heure pour la conciliation et l’hésitation. Les communistes brésiliens n’hésiteront pas à renforcer la résistance unitaire et populaire contre cette offensive contre les libertés démocratiques. Au-delà du calendrier électoral instable, nous devons renforcer, avec toutes les forces démocratiques, progressistes et révolutionnaires, la résistance organisée à ces attaques.

De plus, nous appelons nos militants, à la fois dans le Parti et dans nos collectifs, à rejoindre les actions unitaires dans tous les États, en participant à la fois à leur mobilisation et à leur organisation, et à y chercher, au-delà de la dénonciation de la persécution politique contre l’ex-président Lula, à participer activement à l’affrontement, au côté des organisations et des mouvements populaires, avec l’escalade fascisante, avec la progression du conservatisme et contre les attaques contre la classe ouvrière.

La lutte organisée est toujours la meilleure arme de la classe ouvrière. Nous résisterons aux attaques et construirons, par la résistance organisée, les éléments de la contre-offensive socialiste.

5 avril 2018
Commission Politique Nationale du Parti Communiste Brésilien

  • NON à l’agression contre la Syrie !

    Non à l’agression contre la Syrie ! Non à la complicité avec les terroristes djihadistes ! Dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 avril 2018, les impérialistes des USA, de la France et de la Grande-Bretagne ont lancé une attaque aérienne contre la République Arabe de Syrie. Cette attaque est une (...)
  • Syrie : STOP à l’escalade de l’agressivité impérialiste !

    Déclaration des Partis Communistes et Ouvriers d’Europe réunis à Bruxelles le 11 avril 2018 Les partis communistes et ouvriers d’Europe condamnent l’escalade de l’agressivité impérialiste et l’aggravation de la situation en Syrie et dans la région, consécutive à la déclaration du 11 avril de Donald (...)
  • Gaza : Stoppons le bras des criminels de guerre israéliens !

    Empêchons toute nouvelle escalade en Syrie ! Les nouvelles qui parviennent des territoires occupés palestiniens sont chaque jour plus dramatiques. Face à la revendication légitime d’un peuple à exister, la soldatesque sioniste et ses dirigeants répondent par le massacre des innocents avec la (...)
  • Arrestation de Lula : Condamnation du Parti Communiste Brésilien

    Après l’arrestation de l’ex-président Lula, le Parti Communiste Brésilien a publié la déclaration ci-dessous. Le PCRF s’associe à la condamnation de la décision des autorités judiciaires corrompues, décision qui participe de l’offensive de la réaction. La question n’est pas ici de juger si la politique de (...)
  • Gaza : Solidarité avec le peuple palestinien,

    victime des crimes de guerre du gouvernement israélien ! Le peuple palestinien de Gaza a tenu à célébrer un triple anniversaire : celui de son expulsion de ses terres au moment de la création de l’État sioniste d’Israël en mars-avril 1948, le droit au retour des Palestiniens chassés de leur patrie, et (...)
  • Turquie : Bas les pattes devant la jeunesse communiste !

    Communiqué de la Jeunesse Communiste de Grèce (KNE) sur la répression fasciste subie par la Jeunesse Communiste de Turquie (TKG) Ces derniers temps, la répression à l’encontre du Parti Communiste de Turquie (TKP) et de la Jeunesse Communiste de Turquie (TKG) s’est intensifiée avec des attaques (...)
  • Catalogne : arrestation de Carles Puigdemont

    Après l’arrestation de Carles Puigdemont, ancien président de la Généralitat de Catalogne, par les autorités de la République Fédérale Allemande, nous publions ci-dessous la réaction de nos camarades du Parti Communiste des Peuples d’Espagne (PCPE). Nous partageons le point de vue de nos camarades, et (...)
  • Russie : réélection de Vladimir Poutine

    Après des années d’une politique sociale désastreuse, Vladimir Poutine a été réélu Président de la Russie dimanche 18 mars 2018 avec 76,69% des voix dès le premier tour. Jouant sur la nostalgie de l’Union soviétique dans la population laborieuse, comme sur l’anticommunisme dans les couches sociales de la (...)